alt text

À preuve, environ 30% de la population canadienne en ferait usage, surtout sous forme de multivitamines.

Pourtant, de nombreuses études démontrent que les suppléments ne préviendraient pas les maladies telles que le cancer et les maladies cardiovasculaires, et qu'ils ne prolongeraient pas la durée de la vie.

Et ce n'est pas tout. Selon de récentes recherches, la prise de multivitamines augmenterait les risques de cancer du sein et de la prostate.

Bien sûr, d'autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Mais qu'il vienne des instances de santé publique ou d'autres organismes professionnels, le message reste le même: pour obtenir les vitamines et minéraux dont vous avez besoin, privilégiez les aliments!

En prime, ceux-ci renferment des antioxydants, des phytonutriments et d'autres composés bénéfiques absents des multivitamines.

Bien sûr, il y a des exceptions; par exemple, pour combler les besoins en acide folique et en fer des femmes enceintes et en vitamine D des personnes âgées, une supplémentation peut être requise.

Protégez-Vous vous suggère :